Pull Submariner, Royal

Son origine

La création du pull Submariner remonte aux abords de la WWII. Il est le fruit d’une commande de la Royal Navy. Ils étaient en recherche d’un pull confortable et solide qui permettrait aux équipages de supporter les conditions climatiques en mer et notamment lors des missions en mer du nord où les conditions sont particulièrement difficiles. 

Dans sa structure originelle, le pull Submariner possède un col roulé et des bord-côtes très longs aux poignets ainsi qu’à la taille, tout en étant assez large à la poitrine. 

Le pull conserve donc une très bonne largesse de mouvement indispensable aux marins. Inutile de préciser qu’il est entièrement tricoté dans une laine vierge épaisse.

La R.A.F et l'après guerre

Peu de temps après son intégration dans les rangs de la Royal Navy, la RAF (Royal Air Force) l’adopte également. Il se glisse parfaitement sous leur peau de mouton. Il faut dire que l’isolation thermique des zingues de la Seconde Guerre mondiale était un poil faiblarde.

Après la guerre, de gros stocks de Submariner Jumper se retrouvent dans les rayons des surplus militaires britanniques. Il ne faut alors pas longtemps pour que les motards l’adoptent, leurs vestes de cuir et autre Belstaff en toile cirée portée dans l’après-guerre n’avaient pas de doublure thermique. Le col roulé offre aussi une protection de la nuque bienvenue lors des longs run au guidon de sa Triumph 650 ISDT sur les routes chaudes et ensoleillées qui traversent le Royaume-Uni.

Escadron de la RAF

Notre avis:

Le pull Submariner se trouve toujours dans les surplus militaires. Mais c’est surtout dans le prêt-à-porter (vintage ou non), qui l’a adopté en masse, que l’on trouvera les plus beaux spécimens.  Le confort et l’efficacité en font une pièce incontournable que tout le monde, homme et femme, se doivent de posséder.

Motard moi-même, je suis en mesure de confirmer son impeccable efficacité pour rouler. La coupe en est, je pense, l’avantage principal, resserré à la taille et au poignet, large au torse avec une bonne amplitude de mouvement pour les bras, c’est parfait pour ne pas être engoncé sous son cuir. Bien entendu tu le choisiras dans une belle laine et, par pitié, tu oublieras machine à laver et sèche-linge. Il ne s’en portera que mieux. Pour la gamme de prix, elle s’étale entre une soixantaine d’euros pour du surplus militaire à plus de 350 € pour les plus haut de gamme.

Pour entretenir ton Submariner sur le long terme, évite de le mettre en machine. Une belle laine n’a pas besoin de passer en machine après chaque port. Cette matière ne prend pas les odeurs, faire reposer le pull à l’air libre pendant quelques heures suffit. S’il y a une tache, frotter la zone avec un peu de savon de Marseille et de l’eau à température ambiante. Lorsque le pull est vraiment sale, et qu’un passage en machine devient indispensable, alors c’est à 30°, essorage minimum et séchage naturel à plat!

Deux exemple de pull submariner superbe

Probablement le plus fidèle dans sa coupe, voici le pull submariner de chez North Sea Clothing.

  • 175£
  • 100 % laine vierge

La déclinaison du pull Submariner de chez Pike Brothers en couleur noir et col cheminée mérite d’être vue. 

  • 100 % Laine Merinos
  • Made In Portugal
  • 159 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Louis Olmeta en photo de portrait 1919 // crédit photo: Alexandra Olmeta

Louis Olmeta

Louis Olmeta Louis Émile Robert Olmeta, connu en son temps...

LIRE
logo AndSons

ANDSONS

ANDSONS est une petite marque britannique spécialiste du workwear. Des...

LIRE