...

Le Perfecto, histoire d'un blouson de bikers

Son origine

Le perfecto c’est d’abord l’histoire d’un blouson de bikers. Il est inventé en 1928 par Irving Schott (fondateur de la marque éponyme). L’idée d’origine est de créer un manteau solide et protecteur pour les motards, Irving étant lui-même motard à l’époque. Il se dit que la création du perfecto proviendrait d’une demande directement faite à Irving par un concessionnaire Harley-Davidson installer à coter de chez Schott NYC. 

Jusque-là, les bikers ne portaient souvent aucune protection ou alors des manteaux de cuir d’origine militaire arrivant généralement à mi-cuisse et fermés avec des boutons. Ce qui, on est d’accord, est franchement peu pratique à moto. 

Ce sont sur ces manteaux d’aviateur qu’Irving basera son travail de création. À la suite de la Première Guerre mondiale, il reste encore d’énormes stocks de cuir de cheval disponible. Aucun problème de matière première à prévoir! C’est donc en cuir de cheval que sera fait le blouson. Cuir qui est très solide et qui résiste très bien aux abrasions.

Irving Schott, fondateur de Schott NYC

La structure du perfecto

Le perfecto qui tient son nom des cigares tant aimé d’Irving Schott et possède une structure bien particulière. Il y a des boutons pression sur le col afin de le maintenir en place malgré le vent. Mais le col est aussi suffisamment rigide pour pouvoir être remonté et porté droit afin de protéger le cou. La fermeture éclair est en diagonale. Bien plus qu’un élément de style, ce montage a surtout pour effet d’empêcher le manteau de faire des bourrelets. Les pans de la veste se chevauchent afin de mieux protéger du vent. Sur le côté gauche se place la fameuse ”D-pocket” dont la forme asymétrique s’adaptait parfaitement au rangement d’un pistolet. Il est équipé d’une ceinture ce qui lui permet de ne pas trop remonter lorsque l’on est assis sur la moto. Les fermetures éclair comportent une languette qui permet de les utiliser sans enlever ses gants.

Le Daytona reprend une esthétique proche de celle des années 40. D-Pocket, fermeture éclair à talon, cuir de cheval épais, ceinture, tout y est. 

Compte 740£ pour cette veste. À savoir que tous les modèles Aero-Leather sont personnalisables. 

retrouve notre présentation de la marque Aero Leather juste ici

Marlon Brando dans “l’équipé sauvage”

Une alternance de renommé et d'anonymat

Le blouson remporte un joli succès auprès des bikers, mais reste relativement anonyme du grand public. Il traversera notamment la seconde guerre mondiale dans la transparence la plus totale. C’est le bombardier qui est plébiscite durant cette période.

Marlon Brando fait rentré le Perfecto dans la légende avec le film ”l’équipée sauvage” en 1953. Le film s’inspire d’un fait divers à l’origine assez banal. Une bande, les ”Boozfighters” ont saccagé la petite ville de Hollister en Californie à la suite à une rixe dans un bar. Fait qui participera grandement à la mauvaise réputation des blousons noirs auprès de l’Amérique puritaine. (je t’invite à découvrir la chaine YouTube de l’INA qui propose de supers reportages historiques sur les ”blousons noirs” qui sillonnait nos rues à l’époque.) Puis se sont les Stars comme James Dean ou Elvis Presley qui l’adopte et lui finissent de le faire rentrer dans la légende.

Dans les années 60 le perfecto troc le cheval pour du cuir de boeuf, moins qualitatif, mais aussi moins couteux. L’influence de Steve McQueen lors de cette décennie, de ses films et avec ses blousons ”racer” vienne remplacer Le Perfecto dans les placards. Heureusement le mouvement punk nait au Royaume-Uni dans les seventies et lui redonne la part belle. Il se charge de cloue, de peinture et de pins et couvre les épaules de mecs maigrelets à la crête rouge ou verte plus longue que…

De nos jours, l’image du perfecto s’est largement adoucie, il n’est plus l’apanage des bikers et on le retrouve à toutes les sauces sur les trottoirs parisiens. De nombreuses maisons de haute couture l’on également reprit, retravaillé… et on totalement détruit son charisme original. Fort heureusement, il existe toujours des marques comme Aero Leather qui ont le respect des belles matières et des coupes authentiques.

Notre avis:

CUIR DE CHEVAL! Beaucoup d’entre vous aiment les chevaux et ne s’imaginent peut-être pas très bien en porter. Pourtant je peux vous assurer que c’est le meilleur cuir trouvable. La couleur, la patine la solidité, la tenue, tout est exceptionnel. Pour personnellement avoir un modèle de chez Aero Leather, la qualité est assez incroyable. Mon perfecto prend douze ans cette année et n’importe qui pourrait croire qu’il n’en a qu’un ou deux.

Les Frères Schott sont les inventeurs de cette pièce de cuir iconique et possèdent forcément une certaine légitimité. Cependant, dieu profit et déesse margent son passé par là et la gamme standard ne vaut pas le coup. La collection Classic USA à beaucoup plus d’intérêt (pour les modèles en cuir de cheval) les cuirs de vachette sont à éviter..

À propos du prix justement, je ne peux que te conseiller d’attendre, de mettre de l’argent de côté (environ 1 000 €) et de t’offrir une pièce exceptionnelle. Un perfecto de qualité t’accompagnera toute ta vie sans difficulté alors choisie le bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Louis Olmeta en photo de portrait 1919 // crédit photo: Alexandra Olmeta

Louis Olmeta

Louis Olmeta Louis Émile Robert Olmeta, connu en son temps...

Lire