Jaeger-LeCoultre Reverso, histoire d’une star

C’est en 1930 grâce à César De Trey que débute la fabuleuse histoire de la Reverso. César De Trey est un distributeur de montres Jaeger et LeCoultre (les deux entreprises étaient encore séparées, elles fusionneront en 1937). Lors d’un déplacement en Inde à la fin de l’année 1930 dans le but d’y développer son marché, il fait la rencontre d’un officier britannique qui lui montre son garde-temps brisé.

La cause de cette casse est simple: le polo! Ce sport ressemblant à du hockey pratiqué à dos de canasson. C’est un sport assez dur dans lequel les chocs y sont relativement violents. Les Anglais sont férus de ce jeu et notamment les officiers britanniques de la British Army of India qui le pratiquent énormément, se blessant régulièrement, épuisant leurs chevaux et bien sûr brisant leur montre-bracelet.

Cet officier au garde-temps brisé qui fait la rencontre de Mr De Trey le met alors au défi de créer une montre qui serait capable de résister à la dureté des matchs de son sport fétiche. César De Trey lui promet de se pencher sur la question à son retour en Suisse. Promesse qu’il tient, car à son retour il prend contact avec l’horloge Jacques-David Lecoultre et lui parle de la requête de l’officier anglais.

Ancienne photo d'un match de polo vintage

C’est en 1930 grâce à César De Trey que débute la fabuleuse histoire de la Reverso. César De Trey est un distributeur de montres Jaeger et LeCoultre (les deux entreprises étaient encore séparées, elles fusionneront en 1937). Lors d’un déplacement en Inde à la fin de l’année 1930 dans le but d’y développer son marché, il fait la rencontre d’un officier britannique qui lui montre son garde-temps brisé.

La cause de cette casse est simple: le polo! Ce sport ressemblant à du hockey pratiqué à dos de canasson. C’est un sport assez dur dans lequel les chocs y sont relativement violents. Les Anglais sont férus de ce jeu et notamment les officiers britanniques de la British Army of India qui le pratiquent énormément, se blessant régulièrement, épuisant leurs chevaux et bien sûr brisant leur montre-bracelet.

Cet officier au garde-temps brisé qui fait la rencontre de Mr De Trey le met alors au défi de créer une montre qui serait capable de résister à la dureté des matchs de son sport fétiche. César De Trey lui promet de se pencher sur la question à son retour en Suisse. Promesse qu’il tient, car à son retour il prend contact avec l’horloge Jacques-David Lecoultre et lui parle de la requête de l’officier anglais.

Ancienne photo d'un match de polo vintage

Une invention qui marque un tournant

Vieille publicité de la Reverso Jaeger-LeCoultre

Une première idée a été d’installer des barres de protection sur le boitier afin de protéger le verre, mais elle fut rapidement abandonnée, car jugée pas assez efficace. Le 4 mars 1931, l’ingénieur français René-Alfred Chauvot dépose un brevet décrivant un boitier doté d’ergots pouvant glisser dans les rainures d’un support et se retourner sur lui-même. Le cadran fragile de la montre se retrouve alors protégé et laisse place à un boitier en acier résistant.

Jacques-David LeCoultre et César de Trey furent immédiatement séduits et la production en série démarra rapidement. L’horloger suisse y intégra ses mouvements tandis le dos de ce garde-temps révolutionnaire offrit aux graveurs et joailliers une surface parfaite pour la décoration et la personnalisation. Il était possible, sur simple demande de l’acheteur, d’illustrer « le verso de la Reverso » par une gravure ou un motif en émail.

Vieille publicité Jaeger-LeCoultre Reverso

Dans l'oubli après la guerre

La Reverso rencontre un succès fulgurant malgré un tarif assez élevé pour l’époque d’environ 500 francs suisses. Jagatjit Singh le maharaja de Karputhala en commande 50 pièces d’un coup et fait graver au son effigie. Ses propriétés de résistance aux agressions extérieures vont être exploitées dans la publicité où la Reverso y est vantée comme “la montre idéale aux armées”.

Après la seconde guerre mondiale, le modèle a connu une totale désaffection et la fabrication fut stoppée. Les quelques très rares commandes étaient honorées avec le stock restant.

photo d'une Reverso porté au poignet
jaeger-LeCoultre porté au poignet

Retour en haut de l'affiche

En 1972, Georgio Corvo, distributeur de Jaeger-LeCoultre en Italie, va relancer le modèle. Il commande la totalité des Reverso en stock (200 pièces), et il réactive la fabrication des composants, le boitier représente alors la plus grande difficulté, le sous-traitant et les plans ayant disparu. Georgio Corvo la vend à tous ses clients de la jet-set italienne et en à peine trois ans elle redevient un must have.

Dès lors son succès ne fera que s’amplifier. En 1991, Jaeger-LeCoultre lance un modèle « spéciale soixantaine » de grande taille, mais en conservant les proportions du modèle original. Ensuite diverses variantes sont produites: version automatique, à quartz, complications diverses, nouveau design, modèle femme, etc.

Notre avis: Cette montre unique marque le paysage horloger depuis presque 90 ans, malgré une période difficile, elle a su se renouveler pour revenir sur le devant de la scène. Elle se décline aujourd’hui dans une multitude de versions afin de plaire au plus grand nombre. Les modèles vintage sont assez faciles à trouver en bon état avec des prix débutant aux environs de 2 000 € / 2 500 €. C’est une pièce assez splendide qui à sa place dans tout type de vestiaire et dans toutes les collections de montres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pilote de chasse américain en bombardier B3

Bombardier B3

Bombardier B3 C’est à partir des année 70/80 qu’il devient...

LIRE